dietetique nutrition enfant adolescent femme enceinte allergologie surpoids obésité diabete gestationnel Toulouse clinique rive Gauche Karine Barre Courtois

Focus sur le nourisson: la diversification alimentaire.

la diversification alimentaire : Quand et par quoi commence-t-on?


Bien nourrir son enfant est une préoccupation majeure pour les jeunes parents. Chaque enfant est différent, il faut veiller à respecter son rythme en lui proposant des aliments adaptés à ses capacités. Les conseils suivants sont destinés à vous accompagner pour répondre de la meilleure façon aux besoins de bébé.
 

Les milles premiers jours de vie de l’enfant (de la conception jusqu’à ses 2ans) représentent une période sensible où l’alimentation joue un rôle primordial dans la santé de l’enfant et de l’adulte qu’il sera demain. L’introduction d’aliments variés en goût et en texture représente un véritable enjeu : il s’agit de guider chaque futur consommateur vers une alimentation la plus diversifiée possible. 

Quand commencer?

Le dernier avis de l’ANSES datant du mois d’août 2019, relatif à l’actualisation des repères alimentaires du PNNS pour les enfants de 0 à 3 ans[1] permet de répondre à cette question.
Les fonctions  digestives et rénales de bébé sont matures pour accepter des aliments solides à environ 4 mois. La capacité à avaler sans risque un aliment sous forme de purée est acquise pendant la période de 4 à 6 mois. A l’inverse, l’alimentation exclusivement lactée ne permet plus de couvrir les besoins de bébé après 6 mois. Pour toutes ces raisons il est conseillé de diversifier l’alimentation après le 4ème mois (soit 17semaines) et avant la fin du 6ème mois.  Concernant la texture, il est prouvé que le fait de retarder l’introduction d’aliments grumeleux au-delà de 10 mois est associé à des problèmes d’acceptation des textures plus tard.
 [1] DE L’ANSES, Avis. Actualisation des repères du PNNS: révision des repères de consommations alimentaires. 2016.

Vous pourrez repérer quelques signes qui montrent que bébé est prêt pour varier son alimentation : il tient sa tête et  parvient même à se tenir assis, il présente un intérêt lorsqu’il vous voit manger, il porte des aliments à la bouche…


En règle générale le premier repas est proposé au déjeuner, quand l’enfant a faim, avant la tétée ou le biberon de midi.
 

Deux points importants à garder en tête avant de commencer :


Les enfants sont, de façon naturelle, à l’écoute de leurs besoins. Ils ont l’habitude de consommer juste assez d’aliments pour couvrir ces besoins. Cette habileté peut être perdue si on le force à manger ou lorsqu’on l’habitue à manger entouré de plusieurs distractions (télévision, tablette, jouet, livre, etc.). Une fois ces signaux perdus, l’enfant est plus à risque de consommer trop d’aliments par rapport à ses besoins. Restez à l’écoute ses signaux de faim (remue les membres, porte les mains à sa bouche, mouvement de succion) et de satiété (repousse la cuillère, tourne la tête…)
Laissez le patouiller dans son assiette, c’est excellent pour son éveil sensoriel : en se familiarisant par le toucher avec de nouveaux aliments et de nouvelles textures, il se les appropriera et aura plus de facilité à les goûter et les ingérer.

Quoi proposer?

Dans un premier temps il est conseillé de commencer par des légumes pelés et épépinés de saison et issus d’une agriculture raisonnée de préférence. Tous les légumes peuvent être introduits, afin de permettre à bébé de discerner les goûts, chaque légume est proposé seul : associé seulement à la pomme de terre. Eviter l’association systématique à la carotte.
Chaque purée est constituée de la moitié de pommes de terre et l’autre moitié de légumes. Pour couvrir les besoins en lipides on ajoute une cuillère à soupe de matières grasses. Aucune huile n’est parfaite, il est conseillé de varier les matières grasses : huile d’olive, de colza, de noix, de tournesol, beurre…
C’est seulement quand la purée de légumes est bien consommée qu’il est conseillé de proposer une purée de fruits en dessert.

La diversification continue de façon progressive en veillant à respecter les quantités conseillées notamment pour les viandes ainsi qu’une évolution des textures. 

Toutes ces étapes sont abordées lors des "Ateliers de la diversification", un mercredi par mois, Clinique Rive Gauche, accueil 5D (porte D - 5ème étage)
Tarif de l'atelier: 15€ par participant, 20€par couple.

Inscription au 05.67.77.52.61.


Prendre rendez vous en ligne

Page 2 sur 2Suivant